Comment éviter la sciatique?

Les facteurs de risque de sciatique ?

Les principaux antécédents qui causent des problèmes de sciatique sont les lombalgies. Certains experts prouvent que la plupart des personnes victimes d’une sciatique, voient celle-là apparaître après des efforts et des antécédents de lombalgies.

De plus, il est logique que les disques lombaires sont plus facilement abîmés lorsqu’ils sont, régulièrement, mis à l’épreuve de la force. Effectivement, certains métiers, ou activités appliquent d’énormes forces de travail sur les disques lombaires tels que : le travail dans le bâtiment (maçonnerie, plomberie…), le travail dans les jardins, les travaux publics (terrassiers…), les travaux de déménagements, mais également pour les emplois administratifs qui nécessitent une activité continu assis au bureau.

Même si les métiers à risque occultent les problèmes génétiques, il existe tout de même une prédisposition familiale. Effectivement, il y a des familles qui sont prédisposés à avoir des disques intervertébraux plus fragiles. En effet, les personnes ont déjà des problèmes de lombaires, de par leurs antécédents génétiques, mais ils aggravent cela par leurs facteurs d’environnement.

Certains facteurs causent des risques importants de détérioration discale comme les anomalies au niveau de la colonne vertébrale, par exemple, la «dystrophie épiphysaire de croissance», ou la «maladie de Scheuerman». Ces facteurs sont également des contraintes pour les disques lombaires, liés aux problèmes des plateaux vertébraux liés aux maladies de croissance.

Dernièrement, le tabagisme est un facteur facteur principal de risque établi de détérioration discale, comme vous devez vous en douter.

Comment prévenir la sciatique ?

Quelques règles simples sont à privilégier afin de prévenir une probable sciatique. Ces règles peuvent être facilement appliquées au quotidien, il faut simplement garder de bonnes postures au cours des journées, manger équilibré, et faire du sport… En clair, il est bon de privilégier une bonne hygiène de vie.

Parmi ces règles hygiéno-diététiques, la plus importante est la pratique d’une activité sportive régulière, afin de renforcer vos muscles, notamment ceux du dos, puisque ce sont ces mêmes muscles qui portent la totalité du poids de votre corps. A vous de choisir des activités physiques qui vous plaisent, comme ça, vous pourrez les pratiquer régulièrement, et durant toute votre vie.

Lorsque l’on dit «activité physique» nous n’entendons pas seulement le «sport». D’autres loisirs, considérés comme de l’art, peuvent faire l’affaire. La danse de salon, le tai-chi ou le yoga, par exemple, sont de bonnes activités afin de vous garantir une santé presque parfaite, et ceux-là sont aussi bénéfique que d’autres sports, tels que la natation par exemple.

Les activités physiques peuvent être deux fois plus bénéfiques, car elles permettent de maintenir un poids normal chez n’importe quel individu. Pour ne pas abîmer ces disques lombaires il faut faire d’autant plus attention à son poids, il faut éviter de prendre trop de ventre, car cela a tendance à relâcher la sangle abdominale, ce qui, dans le futur, peut aggraver la lordose lombaire.

Comment éviter les gestes à risque ?

L’important pour ne pas abîmer ses lombaires est de ne pas reproduire plusieurs fois des gestes qui déclenchent des douleurs lombaires, et il faut économiser son dos dans les activités pratiquées au quotidien.

Le matin, il faut laisser les muscles du dos se détendre, le temps de bien se réveiller: il faut s’étirer, puis se placer au bord du lit, de profil, plier les jambes et se redresser sur le côté en s’appuyant sur le coude, puis sur la main.

Ensuite, pour faire le lit, ou réaliser toute tâche qui nous force à se baisser, il vaut mieux s’agenouiller au sol, que de se pencher, dans le but de conserver le dos droit. Ainsi, il ne sera pas trop sollicité par les efforts réalisés.

Il faut éviter de s’asseoir sur des sièges trop bas, une fois assis, vous devez vous reposer le dos sur le dossier, poser les pieds sur le sol, voire sur un repose-pieds.

L’important est d’économiser son dos, par exemple, lorsque vous ramassez un objet par terre, il ne faut pas se pencher en avant, les jambes tendues et se tourner en même temps; car cette posture est la pire pour votre dos. Il vaut mieux se placer en face de l’objet à ramasser, puis s’accroupir et le soulever en poussant sur les jambes, tout en gardant le dos droit.

Porter un poids à bout de bras est mauvais pour votre dos, il vaut mieux porter l’objet avec ses deux mains, et le garder le plus près possible de sa poitrine.

Mettre ses chaussures ou enfiler son pantalon est aussi problématique, il ne faut pas s’appuyer sur une jambe, si vous avez des problèmes de dos, car cela peut les aggraver. Alors, mieux vaut privilégier la position assise afin d’enfiler ses vêtements.

Entrer dans un véhicule peut également poser problème. Tout d’abord, il vaut mieux s’asseoir sur le siège du véhicule, puis, entrer les deux jambes dans le véhicule en même temps, en se servant de la portière du véhicule comme un support.

Devant un robinet, un évier, ou même un plan de travail, il vaut mieux faire une légère fente en avant, c’est à dire, poser un pied devant l’autre, plutôt que de se pencher, même faiblement. Le principe de la fente en avant, est à privilégier dans plusieurs activités, comme lorsque vous passez l’aspirateur ou jardinez. Cependant, pour les activités de jardinage il vaut mieux s’agenouiller près du potager.

Si vous travaillez devant un écran, il faut avoir un siège pivotant, permettant de tourner sur soi-même devant le bureau. La hauteur du siège doit permettre aux avant bras de former un angle droit, et les pieds doivent reposer sur le sol ou sur un appui-pieds. Pour finir, les fesses doivent être positionnées bien en arrière du siège, de façon à garder le dos bien droit.

Il vaut mieux ne pas rester assis trop longtemps dans la même position. Il est important de se lever au moins une fois toutes les heures, durant cinq minutes seulement, pour effectuer quelques pas, voire quelques étirements. En cas de travail en position debout, il peut être bon de surélever un pied, et le poser sur un repose-pieds, en alternant de jambes toutes les demi-heures.

Faut-il de porter des semelles lorsque l’on a un déséquilibre du bassin ?

Un déséquilibre du bassin peut favoriser le mal de dos et la douleur dans les disques lombaires. Effectivement, si votre bassin est déséquilibré, vos membres inférieurs peuvent être inégaux, et cela provoque une mauvaise posture du dos.

Souvent, vous souhaitez corriger l’inégalité de longueur à l’aide de semelles ou de talonnettes. Mais en réalité, cette inégalité des membres inférieurs est connue de tous, notamment à la fin de la croissance, mais le corps s’y habitue au peu à peu, au fil du temps. Corriger ce déséquilibre n’importe comment risquerait de perturber l’équilibre déjà établi : Il ne faut donc corriger que les inégalités importantes (celles d’au moins 2 à 3 centimètres),  à condition qu’il s’agisse d’une jeune personne, ou d’une inégalité récente (séquelles d’une fracture de la jambe, liés au raccourcissement de celle-ci).

Il n’est donc plus du tout important de compenser un déséquilibre lorsque la personne à vécue trop longtemps avec celui-ci car la colonne vertébrale s’y est habituée, et la compenser conduirait à connaître d’autant plus de douleurs que si vous aviez laissé votre bassin déséquilibré.